Café ou thé ?

Café ou thé ?

 

Les deux ! Pour « café », 103 occurrences dans À la recherche du temps perdu ; pour « thé », 63.

 

Le premier se sert de manières diverses. D’abord glacé (5 fois), en glace (2) et en éclair (2).

Onze fois le breuvage est au lait et une noir. S’il est deux caféteries (lieu réservé aux hôtels), il y a 38 cafés dans le sens de bistrot. Forcément, donc, il y a des garçons de café, 6. Café se décline cinq fois en café-concert et la caféine se présente cinq fois aussi.

 

Pour le thé, le premier consommateur est le Héros qui y laisse s’amollir une madeleine. Odette en boit, dont le five o’clock tea, Swann aussi, leur fille également. Mme Swann trouve chic d’aller en boire chez Colombin et au Thé de la rue Royale.

La mère du Héros l’accompagne de chocolat ; Charlus boit du thé chez sa tante Villeparisis ; à Guermantes la duchesse le partage avec les chasseurs ; chez elle à Paris, il y a une table à thé ; le marquis de Lau prend le thé en chaussons avec le roi d’Angleterre ; Charlus et Morel le prennent chez Jupien ; « Maman » va à un petit thé chez Mme Sazerat ; la Berma convie à venir prendre le thé pour fêter son fils et sa belle-fille…

Un thé désigne aussi une réception comme il existe un Thé dansant.

 

Rien de très exaltant, j’en conviens, tristounet comme un café sans sucre ou un thé tiède. Alors, juste pour mettre un zeste de fantaisie dans cette chronique, une petite photo.

(Photo PL)

 

Du café dans une tasse à thé ? Çà, c’est frondeur, franchement rebelle !

 

Parole de proustiste…

Patrice Louiss

 

 


CATEGORIES : Décorticage/ AUTHOR : patricelouis

Has one comment to “Café ou thé ?”

You can leave a reply or Trackback this post.

Write a Reply or Comment

Your email address will not be published.

Articles populaires

Abonnez-vous

Un flux RSS proustien pour recevoir tous les articles du Fou de Proust
Et également sur et