Un cadeau de dernière minute pour Noël

Un cadeau de dernière minute pour Noël

 

L’univers proustien n’est jamais médiocre… Et quand les fêtes approchent, pas question de se précipiter chez Lidl ou sur le catalogue de la Redoute. Peut-être êtes-vous en manquer d’idée pour un petit présent destiné à un monsieur dont il est possible qu’il ait déjà tout.

Heureusement, le magazine Vogue Homme veille. J’ai trouvé sur son site une rubrique, « 30 idées cadeaux de Noël 100 % français pour homme ». Les voici :

 

La gamme Ligne Bain de Dior Homme au sillage frais et hespéridé incluant un gel douche, un baume après-rasage et un déodorant, 35,50 euros, 52,50 euros et 34 euros.

Un manteau bleu marine en laine signé Lanvin, sur MrPorter.com, 2 145 euros.

Du foie gras truffé produit dans les Landes en France par Castaing, à La Grande Épicerie de Paris, 51,50 euros.

Un nœud papillon en satin de soie noire Dior Homme, 100 euros.

Des haltères cinq étoiles réalisées en France par Berluti, 980 euros.

Une bouteille de champagne Ruinart produit à Reims en France, à la Grande Épicerie de Paris, 28,10 euros.

Un livre sur l’un des plus grands architectes du XXème siècle : Le Corbusier, aux éditions Taschen, 9,99 euros.

Des lunettes de soleil noire effet brillant, Saint Laurent, 240 euros.

Une bouteille d’huile d’olive du Château d’Estoublon à Fontvieille en France, à La Grande Épicerie de Paris, 85,95 euros.

Un caban marin en laine noire Saint Laurent, 1 290 euros.

Un porte carte en cuir grainé aux couleurs hexagonales signé Thom Browne, sur MrPorter.com, 280 euros.

Une banquette Charlotte Perriand de la Cité Cansado datant de 1958, sur 1stbids.com, 24 000 euros.

Un soin dans le nouveau spa Chanel au Ritz, « Le temps relaxant », 1h15, 260 euros.

Un bonnet en laine rouge AMI Made in France, référence au commandant Cousteau et dont les bénéfices sont intégralement reversés à Sidaction, 75 euros.

Un cliché de Richard Avedon célébrant la capitale au Moulin RougeSuzy Parker and Robin Tattersall, evening dress by Gres, Moulin Rouge, Paris, 1957 à la Galerie Gagosian, prix sur demande.

Une marinière en coton Junya Watanabe, sur MrPorter.com, 265 euros.

Un béret en laine revisité par Kim Jones pour Louis Vuitton dont l’étiquette est inspirée des tampons de malles, 160 euros.

Un miroir français au mercure période Louis Philippe (1810), sur 1stbids.com, 20 200 euros.

Un blouson en mouton retourné français par Louis W. pour A.P.C., modèle René, 2 200 euros.

Un grand classique horloger français : la montre Tank de Cartier pour homme en acier et cuir, 2 430 euros.

 

Un monument de la littérature française : l’intégral d’À la recherche du temps perdu de Marcel Proust, dans La Bibliothèque de La Pléiade, 66 euros par tome (quatre au total).

 

La cire des rois français depuis 1643 : une bougie Gaspard de Cire Trudon, 270 grammes, 70 euros.

Un séjour à la Colombe d’Or à Saint-Paul-de-Vence pour s’offrir un plongeon sous la mythique statue de Calder près de la piscine, à partir de 210 euros la nuit.

Une eau de cologne iconique aux notes hespéridées créée en 1979 et produite en France : Eau d’Orange Verte d’Hermès, 81,50 euros les 100 ml.

Un protocole de cosmétiques sur-mesure Biologique Recherche, aux produits fabriqués en France et dont l’ordonnance est à réaliser dans la boutique de l’Institut du 62 avenue des Champs-Élysées, prix en fonction de chaque protocole.

Un dîner à deux dans un restaurant typiquement français chez Roger La Grenouille, environ 60 euros pour deux personnes.

Un pot de miel produit sur le toit du Musée d’Orsay à ParisLe Miel de Paris Audric de Campeau, à La Grande Épicerie de Paris, 16,55 euros.

Un livre de photo d’Helmut Newton, dont les clichés ont marqué Vogue Paris à jamaisPages from the Glossies, aux éditions Taschen, 39,99 euros.

Une paire de derbys Golf J.M. Weston réalisées dans les ateliers de la marque à Limoges en France, 650 euros.

Un groom Hermès en noyer massif et cuir avec miroir pivotant gainé en taurillon, compartiment à bijoux, repose sac et porte accessoire, 36 800 euros.

C’est naturellement « le monument de la littérature française » qui justifie cette chronique. Mais quel Proustien ne le possède déjà-t-il pas ?

 

Joyeuses Fêtes !

 

Parole de proustiste…

Patrice Louis

 

 


CATEGORIES : Chronique/ AUTHOR : patricelouis

Write a Reply or Comment

Your email address will not be published.

Articles populaires

Abonnez-vous

Un flux RSS proustien pour recevoir tous les articles du Fou de Proust
Et également sur et