Illiers-Combray illustré (5)

V Combray

 

Élargissons notre regard pour embrasser tout Combray, citée 430 fois dans la Recherche.

La tâche s’annonce ardue.

01-illiers-combray 

*Combray avait pour moi une forme si à part, si impossible à confondre avec le reste, que c’était un puzzle que je ne pouvais jamais arriver à faire rentrer dans la carte de France. VII

 

*dès que j’eus reconnu le goût du morceau de madeleine trempé dans le tilleul que me donnait ma tante (quoique je ne susse pas encore et dusse remettre à bien plus tard de découvrir pourquoi ce souvenir me rendait si heureux), aussitôt la vieille maison grise sur la rue, où était sa chambre, vint comme un décor de théâtre s’appliquer au petit pavillon, donnant sur le jardin, qu’on avait construit pour mes parents sur ses derrières (ce pan tronqué que seul j’avais revu jusque-là) ; et avec 

02-maison-leoniela maison,

04-maisons-chartres-eglise

la ville,

05-place-image

06-place-cafe

la Place où on m’envoyait avant déjeuner, les rues où j’allais faire des courses depuis le matin jusqu’au soi et par tous les temps, les chemins qu’on prenait si le temps était beau. Et comme dans ce jeu où les Japonais s’amusent à tremper dans un bol de porcelaine rempli d’eau, de petits morceaux de papier jusque-là indistincts qui, à peine y sont-ils plongés s’étirent, se contournent, se colorent, se différencient, deviennent des fleurs, des maisons, des personnages consistants et reconnaissables, de même maintenant,

toutes les fleurs de

07-fleurs-jardin

notre jardin et celles du

08-aubepines

parc de M. Swann, et

09-nenuphars

 les nymphéas de la Vivonne, et les bonnes gens du village et

10-maisonette-aux-petites-fenetres

11-maisons-beauce-2

leurs petits logis et

12-eglise-facade-de-biais

l’église et tout Combray et ses environs, tout cela que prend forme et solidité, est sorti, ville et jardins, de ma tasse de thé.

Combray, de loin, à dix lieues à la ronde, 

13-voie-ferree-eglise

vu du chemin de fer quand nous y arrivions la dernière semaine avant Pâques, ce n’était qu’une église 

14-toit-eglise-maisons-plaine

résumant la ville, la représentant, parlant d’elle et pour elle aux lointains, et, quand on approchait, tenant serrés autour de sa haute mante sombre, en plein champ, contre le vent, comme une pastoure ses brebis, les dos laineux et gris des maisons rassemblées qu’un reste de remparts du moyen âge cernait çà et là d’un trait aussi parfaitement circulaire qu’une petite ville dans un tableau de primitif. À l’habiter, Combray était un peu triste, comme ses rues dont les maisons construites en pierres noirâtres du pays,

15-3-marches-rue-dr-galopin-26

précédées de degrés extérieurs,

16-pignon-rue-du-chateau

17-fenetres-a-pignon-rue-de-beauce-dr-percepied

coiffées de pignons qui rabattaient l’ombre devant elles, étaient assez obscures pour qu’il fallût dès que le jour commençait à tomber relever les rideaux dans les « salles » ; I

 

*[Tante Léonie] Son appartement particulier donnait sur la rue Saint-Jacques qui aboutissait beaucoup plus loin au Grand-Pré (par opposition au Petit-Pré, verdoyant au milieu de la ville, entre trois rues), et qui, unie, grisâtre,

18-3-marches-maunoury-3

19-3-marches-rue-du-cotron

20-3-marches-rue-de-chartres-20

avec les trois hautes marches de grès presque devant chaque porte, semblait comme un défilé pratiqué par un tailleur d’images gothiques à même la pierre où il eût sculpté une crèche ou un calvaire. I

 

 

Illiers a droit à une citation dans la Recherche.

*Saint-Hilaire qu’on appelle aussi, vous le savez, dans certaines provinces, Saint-Illiers, Saint-Hélier, et même, dans le Jura, Saint-Ylie. Ces diverses corruptions de sanctus Hilarius ne sont pas du reste les plus curieuses de celles qui se sont produites dans les noms des bienheureux. Ainsi votre patronne, ma bonne Eulalie, sancta Eulalia, savez-vous ce qu’elle est devenue en Bourgogne ? Saint Éloi tout simplement : elle est devenue un saint. Voyez-vous, Eulalie, qu’après votre mort on fasse de vous un homme ? — Monsieur le Curé a toujours le mot pour rigoler. I

(Photos PL)

(Photos PL)

C’est le Saint-Éloi autour duquel on processionnait à Illiers.

 

Demain, la maison de tante Léonie.

 

Parole de proustiste…

Patrice Louis

 


CATEGORIES : Décorticage/ AUTHOR : patricelouis

Write a Reply or Comment

Your email address will not be published.

Articles populaires

Abonnez-vous

Un flux RSS proustien pour recevoir tous les articles du Fou de Proust
Et également sur et