Chèvres et ânes mènent en promenade

Chèvres et ânes mènent en promenade

 

Illiers-Combray renoue avec la tradition… C’était ce week-end le Marché de Noël avec stands et animations. L’église n’avait pas attendu pour s’habiller de lumière et j’en ai profité pour photographier ma chère et tendre vêtue aussi dans l’air du temps.

vl-en-mere-noel-2016

 

Mais notre sortie entendait partager ces moments de fête avec les autres habitants. J’ai fait le plein de bougies vendues par les écoles publiques, acheté du foie gras chez un producteur local et du champagne à un compagnon de chorale.

 

Enfin, j’ai croisé un attelage fort proustien, ma foi : une voiture à âne pour des enfants ravis.

12-19-voiture-a-ane-jg

 

Elle m’a rappelé celle que le Héros enfant croise au jardin des Champs-Élysées dans Du côté de chez Swann :

*Un jour, comme je m’ennuyais à notre place familière, à côté des chevaux de bois, Françoise m’avait emmené en excursion — au delà de la frontière que gardent à intervalles égaux les petits bastions des marchandes de sucre d’orge — dans ces régions voisines mais étrangères où les visages sont inconnus, où passe la voiture aux chèvres ; I

2-voiture-aux-chevres-des-champs-elysees-copie

 

Une autre est évoquée dans Le Côté de Guermantes :

[M. de Luxembourg-Nassau :] « C’est un vrai conte de fées, il faudra que je fasse mon entrée au Luxembourg dans un carrosse de féerie », disait-il à son oncle d’Ornessan qui lui répondit, car, vous savez, c’est pas grand le Luxembourg : « Un carrosse de féerie, je crains que tu ne puisses pas entrer. Je te conseille plutôt la voiture aux chèvres. » Non seulement cela ne fâcha pas Nassau, mais il fut le premier à nous raconter le mot et à en rire. III

 

Mieux : mon âne d’Illiers-Combray (peut-être une ânesse) renvoie à une scène de Balbec dans Sodome et Gomorrhe :

*J’avais mal compris, dans mon premier séjour à Balbec — et peut-être bien Andrée avait fait comme moi — le caractère d’Albertine. J’avais cru que c’était frivolité, mais ne savais si toutes nos supplications ne réussiraient pas à la retenir et lui faire manquer une garden-party, une promenade à ânes, un pique-nique. IV

 

Enfin, on croise un autre véhicule à âne dans La Prisonnière :

*Dans sa petite voiture conduite par une ânesse, qu’il arrêtait devant chaque maison pour entrer dans les cours, le marchand d’habits, portant un fouet, psalmodiait : « Habits, marchand d’habits, ha… bits » avec la même pause entre les deux dernières syllabes d’habits que s’il eût entonné en plain-chant : « Per omnia saecula saeculo… rum » ou : « Requiescat in pa… ce », bien qu’il ne dût pas croire à l’éternité de ses habits et ne les offrît pas non plus comme linceuls pour le suprême repos dans la paix. V

 

Mais là, c’est une voiture de fonction !

 

Parole de proustiste…

Patrice Louis

 


CATEGORIES : Décorticage/ AUTHOR : patricelouis

Write a Reply or Comment

Your email address will not be published.

Articles populaires

Abonnez-vous

Un flux RSS proustien pour recevoir tous les articles du Fou de Proust
Et également sur et