Une fleur littéraire

Une fleur littéraire

 

Déjà pas peu fier d’avoir élu domicile à Illiers-Combray, j’habite dans une rue écrivaine :

1 Rue Ronsard

 

Or, une mienne voisine au prénom d’aristocrate (« Henriette Montmorency », IV) et de reine (« Henriette d’Angleterre »), vient de m’offrir une rose de son jardin dont elle m’apprend qu’elle porte le nom de l’auteur d’Ode à Cassandre (Mignonne, allons voir si la rose…) :

(Photos PL)

(Photos PL)

 

C’est une tradition de baptiser les roses, semble-t-il depuis l’impératrice Joséphine. Le baron de Charlus en témoigne : « dès qu’une rose est un peu belle, on apprend qu’elle s’appelle la Baronne de Rothschild ou la Maréchale Niel, ce qui jette un froid. » (IV)

 

Moi, la rose Ronsard, cadeau de la charmante Henriette m’a fait chaud au cœur.

 

Parole de proustiste…

Patrice Louis

 

 


CATEGORIES : Chronique, Décorticage/ AUTHOR : patricelouis

Has one comment to “Une fleur littéraire”

You can leave a reply or Trackback this post.
  1. Il existe même, c’était inévitable un Rosier Souvenir de Marcel Proust créé par Delbard, au parfum de citronnelle !

    http://www.georgesdelbard.com/A-8980-rosier-souvenir-de-marcel-proust.aspx

Write a Reply or Comment

Your email address will not be published.

Articles populaires

Abonnez-vous

Un flux RSS proustien pour recevoir tous les articles du Fou de Proust
Et également sur et