GoPro, GoProust autour de la Vivonne

GoPro, GoProust autour de la Vivonne

 

Venir avec moi sur les sites proustiens d’Illiers-Combray sans bouger… Deuxième épisode, pas à pied comme au Pré Catelan, mais à vélo.

Avec ma caméra GoPro sur le front, le vous emmène sur les rives du Loir — la Vivonne de Proust :

https://www.youtube.com/watch?v=eiD1OjIaaC4

 

Dites-moi si je dois poursuivre ces balades proustiennes.

 

Parole de proustiste…

Patrice Louis

 

 

 


CATEGORIES : Chronique/ AUTHOR : patricelouis

6 comments to “GoPro, GoProust autour de la Vivonne”

You can leave a reply or Trackback this post.
  1. Décidément, vous portez bien votre nom, cher Fou de Proust !!!
    Merci pour ces ballades virtuelles que je vous encourage à poursuivre, bien entendu.
    (soyez tout de même prudent sur votre vélo…).

  2. Thought I was watching the Tour de France….rather nerve-racking. 😉
    I will look at a map of Illiers-Combray, so I can trace your route. So interesting…merci!

  3. Bien sûr qu’il faut continuer, c’est un plaisir pour qui n’a pas la chance d’habiter sur place.

  4. Naturellement il faut continuer. Vous faites une redoutable concurrence à Google Street!
    Il est seulement regrettable qu’il n’existe pas de GoPro à remonter le temps, qui permettrait de visiter les environs de l’Illiers des années 1880, qui étaient évidemment bien différents de ce que sont aujourd’hui ceux d’Illiers-Combray.
    Si je puis me permettre une remarque personnelle, j’avais toujours imaginé qu’en allant vers Guermantes la Vivonne était à gauche du chemin, alors que le Loir est à droite d’après ce que je vois. Y a t’il un passage dans Swann qui aurait pu me suggérer celà?

  5. Sur le départ vers le Midi, je n’ai pas d’élément à fournir sur la localisation de la rivière. L’yaant toujours vue à droite en sortant du Pont-Vieux, je ne me suis pas posé la question. Ne pas oublier que, si la Vivonne mène vers Guermantes, le Loir conduit au Pré Catelan. Marcel n’a pas son pareil pour déstabiliser !

  6. Il faut continuer : tous les chemins de Combray mènent à Proust… et à Patrice Louis… Un regret : ne pas avoir aperçu, en ombre aplatie sur le chemin, la silhouette du cycliste, le front ceint de la caméra : comme une signature… (et bravo pour la stabilité des images, qui témoignent de la maîtrise (en)cyclopédique !)

Articles populaires

Abonnez-vous

Un flux RSS proustien pour recevoir tous les articles du Fou de Proust
Et également sur et